top of page

Santé sexuelle et reproductive

Nous réalisons un projet avec le financement de l'Agence Catalane de Coopération au Développement visant à garantir la santé sexuelle et reproductive des jeunes filles et des femmes dans les communes de Kafountine et Ziguinchor.



Où?

Le projet est situé dans la région de Ziguinchor, au sud du Sénégal, une zone marquée par un conflit armé de faible intensité mais de longue durée. La zone d'action du projet est concentrée dans les communes de Kafountine et Diouloulou. L'activité économique tourne autour de l'agriculture et de la pêche, le port de Kafountine étant le plus grand de la région et à l'origine d'un important mouvement de population et d'une croissance démographique accélérée. La région a le taux d'incidence du VIH le plus élevé du pays (1 %) et un nombre alarmant de cas de grossesses précoces, de viols, de prostitution et de violence domestique .




Comme?

Le projet vise à garantir les droits sexuels et reproductifs et une vie sans violence aux jeunes filles et femmes de la région de Ziguinchor, à travers l'amélioration de l'accès à l'information et de la qualité des services de santé sexuelle et reproductive dans 2 communes du département de Bignona.


  • Journées de sensibilisation dans la rue à travers la musique, la danse, le théâtre et les débats sur la santé sexuelle et reproductive et la violence contre les femmes, où plus de 1 500 personnes ont été touchées

  • Conférences et ateliers dans les écoles secondaires, avec des mères et des pères d'élèves, avec des jeunes du secteur informel des transports et de la pêche, et des travailleuses du sexe sur les MST, le VIH/SIDA, les grossesses précoces et la sexualité sans risque.

  • Conception et diffusion de 3 000 supports de sensibilisation (flyers, affiches et vidéos) sur la santé sexuelle et reproductive.

  • Journées d'échange entre le personnel de santé communautaire et les autorités traditionnelles et religieuses

  • Formation des forces de l’ordre pour garantir une protection complète en cas de grossesse précoce, de viol et de violence domestique.

  • Je travaille en collaboration avec le conseil municipal local pour intégrer des plans, des politiques et des programmes qui contribuent à garantir les droits sexuels et reproductifs des femmes dans la zone d'intervention du projet.

  • Approvisionnement en eau courante de 5 maternités de la zone, avec un impact sur une population de 19 475 femmes en âge de procréer

  • Mener des campagnes de détection du VIH, du cancer du col de l'utérus et de la planification familiale auprès de plus de 5 000 personnes

  • Renforcement des capacités des personnels de santé en matière de droits sexuels et reproductifs et accompagnement des victimes

  • Émissions radiophoniques réalisées par le personnel des hôpitaux de la région sur la santé sexuelle et reproductive, qui abordent des sujets tels que le VIH, les MST, les grossesses précoces, le mariage forcé, les consultations pré et postnatales ou encore les mutilations génitales féminines.




L'impact du projet

  1. Ses bénéficiaires sont plus de 25 000 personnes et elle prête attention aux groupes très vulnérables tels que les femmes victimes de violences, les travailleuses du sexe, les groupes LGBT et les adolescents.

  2. Il s'agit de la première intervention en matière de santé sexuelle et reproductive dans le domaine qui aborde ouvertement des questions telles que les grossesses précoces, la sexualité des adolescentes et le VIH, afin de briser les stéréotypes et les idées fausses qui mettent la population en danger.

  3. Il a été créé et est réalisé en étroite collaboration avec 7 centres de santé de la zone, qui accompagnent, conseillent et facilitent l'équipe locale et l'équipe expatriée dans le développement d'activités dans plus de 20 localités.

  4. Le projet renforce et donne la parole aux structures locales qui œuvrent pour garantir les droits de l'homme et, en particulier, les droits des groupes vulnérables.

  5. Cela a créé des synergies intéressantes entre le District Sanitaire, les Forces de Sécurité de l'État présentes dans la zone et Kakolum pour lancer des mécanismes complets de prévention et d'attention à la violence de genre.

  6. Après seulement 4 mois d'exécution, grâce aux activités de sensibilisation du projet, plus de 10 femmes ont contacté l'équipe du projet concernant des cas de violence physique et ont été transférées vers les services compétents pour les prendre en charge.




0 vue

Comments


bottom of page