top of page

On fait le point ?

Ces dernières semaines de l'année, nous devons faire le point. Malgré une année compliquée, nous sommes heureux d'avoir pu poursuivre notre travail en nous adaptant aux circonstances.



Une année de lutte contre les violences faites aux femmes et aux filles




Nous commençons 2020 avec un bon départ dans un nouveau projet qui nous a rempli d'enthousiasme : grâce à ZeroSet et à l'Agence de Santé Publique de Barcelone, et avec la collaboration de l'Association des Jeunes Kafountine, nous avons pu commencer à discuter de sujets jusqu'alors tabous dans Kafountine. Grossesses précoces, mutilations génitales, violences conjugales, viol...

Nous avons organisé des journées de sensibilisation comprenant de la danse des masques, du théâtre et des débats ouverts à toute la population, auxquels ont participé plus de 1 000 personnes.

Et puis on a commencé à parler du Covid19 au Sénégal, les premiers cas ont commencé à être enregistrés et des mesures de prévention ont été appliquées. Nous avons dû mettre le projet en stand-by.



Mais c'est difficile pour nous de ne pas bouger. Ainsi, avec nos amis de l'audiovisuel Minimal Heroes et de l'ONG allemande Apppropriaid, nous avons décidé de réaliser un mini-projet pour aider la population de Diannah et Kafountine à prendre des mesures contre le Covid19. Minimal Heroes a conçu de magnifiques flyers adaptés au contexte local et Apppropriaid et Kakolum se sont chargés de fabriquer et de distribuer plus de 400 packs composés de masque, de savon et de flyer auprès des groupes de femmes et des groupes vulnérables.



Quelques mois ont passé et les mesures prises par le gouvernement nous ont permis de nous remettre au travail, en adaptant le projet de lutte contre les violences faites aux femmes et aux filles au contexte du Covid19. Nous avons donc décidé de sensibiliser la télévision et la radio locales, et c'est pourquoi nous comptons sur la participation des professionnels de santé et de la Jeunesse Kafountine. 4 pièces de théâtre ont été jouées (sur le viol, les grossesses précoces, le mariage forcé et la violence domestique) qui ont été diffusées à la télévision locale, ainsi que deux émissions radio-débat sur ces mêmes sujets.




Femmes, Kakolum et agriculture durable


De plus, en juin, nous avons démarré avec Setem Andalusia un projet que nous aimons.


Comme vous le savez, nous créons deux jardins communautaires pour les femmes dans deux quartiers de Diannah et renforçons les capacités en techniques agricoles durables dans un troisième jardin.


La fin de l'année coïncide avec la moitié de la période d'exécution du projet, et jusqu'à présent, plus de 160 personnes ont été formées aux techniques agricoles durables, et de nombreux progrès ont été réalisés dans la construction des infrastructures des vergers, de sorte que les femmes ont déjà pu commencer à cultiver.


Si vous n'avez pas encore écouté l'interview qu'ils nous ont accordée à Surtopías , vous pouvez découvrir tous les détails du projet résumés entre la minute 5 et la minute 15 du podcast.




Et pour 2021 ?


Pour 2021, nous avons de l'énergie, de la motivation et l'envie de continuer à travailler avec les femmes de Casamance pour créer des projets durables qui améliorent leur qualité de vie.


Les projets de l'année prochaine porteront sur les grossesses précoces et la sexualité saine, l'éducation, l'agriculture durable, les activités économiques des femmes et la protection de l'environnement.


Nous vous en dirons plus bientôt !




Merci du fond du coeur!


Vous avez été nombreux à rendre plus supportable cette année mouvementée, en apportant votre contribution en tant que partenaires, collaborateurs et amis aux différents projets. Nous l'apprécions sincèrement.





1 vue

Comments


bottom of page