top of page

La souveraineté alimentaire en des temps incertains



Nous commençons une formation aux techniques agricoles durables


Dans le cadre du projet que nous réalisons avec Setem Andalucía, financé par la Députation Forale de Grenade, un total de 45 jours de formation sont inclus pour les 3 vergers qui font partie du projet. Et on clôture le mois d'août en commençant les entraînements dans l'un des vergers !



Travailler sur la résilience et la sécurité alimentaire des familles rurales


Le Covid19 a tout ralenti, mais il a rendu plus urgent que jamais de disposer de sources alimentaires stables garantissant un accès continu à la nourriture. Dans les zones rurales du sud du Sénégal comme celle dans laquelle nous travaillons, cela a mis en évidence l’importance de réduire la dépendance à l’égard de l’extérieur pour garantir l’alimentation des familles.


Au sud du Sénégal, plus de 70 % des familles vivent en zone rurale et plus de 60 % de la population fonde son économie sur l'agriculture. Mais que se passe-t-il lorsque les sols s’appauvrissent en raison de mauvaises pratiques agricoles, que les forêts sont déboisées – entre 2010 et 2014, les exportations de bois ont augmenté de 700 %) et que la quantité de précipitations diminue ? Les sols de la région ne sont plus riches et les récoltes d’aliments de base diminuent. La dépendance au commerce extérieur s'accroît : entre 2017 et 2018, le Sénégal a importé plus de 2 milliards de tonnes de riz pour répondre aux besoins de la population.


Lorsque les gens ont commencé à parler de Covid19 en mars de cette année, la vie a continué normalement ici. Le Covid19 a commencé à être réel lorsque le prix du sac de riz a augmenté en raison des effets de la crise sur le marché mondial. A cette époque, le manque de variété locale et la faible capacité de la zone connue sous le nom de « grenier du Sénégal » à couvrir les besoins les plus élémentaires des familles qui constituent la main d’œuvre dudit grenier sont devenus évidents.


Le commerce international dans un monde hiérarchique et inégalitaire ne fait qu’aggraver et accélérer la dégradation de l’environnement et les effets dérivés de crises comme celle du Covid19. Non seulement cela ne génère aucun bénéfice économique pour la grande majorité de la population, mais cela prive les familles rurales de leur souveraineté alimentaire, augmentant ainsi la misère et éloignant les populations rurales de la valeur de l’agriculture de subsistance.



Formation en agriculture durable


Et c'est là que réside l'importance du projet que nous réalisons avec Setem Andalucía , avec le financement de la Députation Forale de Grenade, pour lutter contre les dégâts du commerce extérieur et du capitalisme : avec les femmes au centre de l'action, nous donnons des outils aux communautés rurales pour faciliter le travail dans leurs jardins et nous proposons des formations aux pratiques agricoles durables pour redonner vie aux sols.


Ce mois-ci, nous avons commencé une formation aux techniques de permaculture dans le quartier de Djindem, à laquelle ont participé plus de 50 personnes . Les femmes du quartier et leurs familles ont déjà bénéficié de plusieurs journées de formation très enrichissantes, au cours desquelles une grande partie du quartier a contribué à préparer les terres agricoles pour les femmes entre danses traditionnelles et un peu de pluie.

Ces prochaines semaines, nous continuerons la formation sur la création de pesticides naturels, la fabrication de compost et d'engrais écologiques, l'entretien du jardin ou la nutrition et les bienfaits des différentes plantes, entre autres.


L'objectif est de revaloriser l'agriculture de la région afin que les femmes rurales et leurs familles soient autosuffisantes et disposent d'une alimentation de qualité tout au long de l'année, en respectant l'environnement et en profitant de ses ressources de manière durable.



Si vous souhaitez collaborer à ce projet et à d'autres projets Kakolum, vous pouvez le faire via notre site Web ou en faisant un don de 1 € par mois via Teaming .

0 vue

Commenti


bottom of page