top of page

Bonne Journée internationale de la femme rurale !

Aujourd'hui, 15 octobre, nous célébrons avec Setem Andalucía le travail que nous accomplissons avec les femmes rurales de Casamance


Le projet que Setem Andalucía et Kakolum ont développé au cours de ces mois dans le sud du Sénégal, financé par la Députation Forale de Grenade, compte plus de 200 femmes rurales comme protagonistes.


En Casamance rurale, les femmes sont l'épine dorsale des familles, et pour nous, les femmes rurales sont l'axe principal de ce projet.


Nous créons les conditions idéales pour que les femmes de 3 communautés puissent effectuer leurs travaux agricoles avec un maximum d'avantages, en construisant des infrastructures qui facilitent leur travail et en les formant aux techniques d'agriculture durable afin qu'elles adaptent leurs cultures au changement climatique et augmentent leur résilience.


La femme rurale au centre de l’action


Au Sénégal, 56% de la population vit en milieu rural. En Casamance, où le taux d'incidence de la pauvreté est de 67%, la vie quotidienne des femmes rurales consiste à s'occuper de la famille, à chercher de l'eau, à cuisiner et à travailler dans leurs cultures pour apporter de la nourriture à la maison et en vendre une petite partie. Bien qu’ils supportent une lourde charge de travail agricole, les bénéfices qu’ils en retirent sont généralement négligeables. Par ailleurs, seulement 3,8% des femmes possèdent des terres.


Les femmes rurales sont moins susceptibles d’occuper un emploi rémunéré que les hommes, bien qu’elles soient plus actives dans l’économie rurale informelle ; Elles ont un taux d'analphabétisme plus élevé que les femmes des zones urbaines et sont plus exposées à la violence ; comme le mariage des enfants et les mutilations génitales.


Malgré ces inégalités, les femmes rurales jouent un rôle clé en aidant leurs ménages et leurs communautés à atteindre la sécurité alimentaire, à générer des revenus et à accroître les moyens de subsistance qui assurent le bien-être de leurs familles.


C'est pourquoi, dans ce projet, nous voulons mettre en valeur le rôle qu'ils ont comme moteur de leurs communautés, comme créateurs de vie et comme piliers du développement des zones rurales de Casamance.



Chez Kakolum, nous considérons l'agriculture comme un moyen de subsistance clé pour le bien-être des familles rurales. Face à une agriculture à grande échelle, qui encourage l’exportation de matériaux et l’exploitation des communautés paysannes, endommageant les sols et pillant les ressources naturelles ; Nous pensons qu'il est essentiel de travailler avec les femmes rurales pour qu'elles reprennent contact avec la terre, avec la nature et avec une agriculture diversifiée qui assure leur sécurité alimentaire et nutritionnelle.



Bonne Journée internationale de la femme rurale !

Pour l’autonomisation des femmes rurales en Casamance !















0 vue

ความคิดเห็น


bottom of page